Posted on: 14 mars 2021 Posted by: Xavier Brou Comments: 0
isolation

 

Pour le confort sonore de votre habitation, pensez à poser des actes afin que l’isolation acoustique de vos fenêtres soit parfaite. Les bruits extérieurs sont de nature à mettre à mal la quiétude des résidents d’un logement. Que vous soyez en milieu urbain ou en milieu rural, vous n’êtes pas à l’abri des nuisances sonores. Ce que vous devez faire est de vous assurer que l’isolation acoustique de vos fenêtres est au top. Pour cela, il faut que le niveau sonore soit environ de 35 dB le jour et tourne autour de 30 dB la nuit. Un spécialiste en la matière peut être sollicité afin que vous soyez bien situé sur ces mesures. En attendant, les conseils suivants vous seront d’une grande utilité.

Se faire une idée des différentes sources de bruit : une nécessité

Avant toute chose, il est bon de chercher à savoir d’où proviennent les bruits qui vous perturbent. Car c’est en fonction des sources que vous parviendrez à poser les actes essentiels pour isoler parfaitement vos fenêtres. Les bruits entendus dans la maison peuvent être dus à des impacts, comme le son d’un marteau piqueur dans la rue ou les bruits de pas. Il est possible aussi que ce soit des bruits aériens, tels que les voix des gens et les nuisances engendrées par la circulation routière. En outre, il y a des bruits qui sont issus de divers équipements, comme la machine à laver et l’ascenseur.

Le choix d’une bonne isolation phonique pour les fenêtres passe par la détermination de la voie à partir de laquelle le bruit se répand dans la pièce. Aussi, la prise en compte du niveau de confort visé est indispensable.

Comment choisir un bon vitrage ?

L’élément principal d’une bonne isolation phonique des fenêtres est le vitrage. Celui-ci doit être au point afin d’empêcher que le bruit passe. Mais avant de vous pencher sur le vitrage, il peut être indispensable de changer complètement vos fenêtres. Un clic sur un fournisseur en ligne est suffisant pour vous offrir de beaux modèles en PVC.

Pour revenir au vitrage, la tendance c’est le double vitrage. C’est ce qu’il y a de mieux pour réaliser une excellente isolation phonique des fenêtres. Pour cela, il importe de tenir compte de deux principaux paramètres. Le premier est l’espace entre les deux vitres. Il s’agit de l’espace disponible pour l’air qui joue le rôle d’isolant. Le deuxième est l’épaisseur de chaque vitre. Notez que l’ajout d’un feuilletage acoustique est envisageable pour de meilleures performances.

Faire attention au matériau du châssis de la fenêtre

Il est également important de tenir compte du matériau du châssis de la fenêtre. Celui-ci joue un rôle important dans l’isolation phonique. Il est recommandé de miser sur un matériau lourd. Ainsi, la fenêtre sera plus à même de lutter contre le bruit.

Mettre à profit les subventions pour bien isoler votre fenêtre

Pour les travaux visant à isoler vos fenêtres, vous pouvez bénéficier d’une subvention. Il en existe plusieurs qui ont été mises en place pour encourager les citoyens à faire de l’isolation phonique. Mais sachez que ces subventions ne sont délivrées que pour certaines pièces des habitations. En effet, le plus souvent, ces aides sont accordées pour isoler les fenêtres de la chambre des enfants, de la chambre à coucher et aussi de la salle de séjour. Certaines peuvent être de l’ordre de 75 % du coût total des travaux, ce qui est notamment le cas quand il s’agit de la classe d’isolation phonique 4. Pour vous faire une idée de ce qu’il y a à faire en rénovation pour isoler idéalement vos fenêtres, le recours à un acousticien est envisageable. Ce dernier effectuera un diagnostic précis ainsi qu’une étude complète afin de vous guider vers la solution d’isolation phonique la plus indiquée. L’intervention de ce professionnel vous situera surtout sur le coût des travaux que vous pourrez considérer afin de demander éventuellement une subvention.

 

Partager