Posted on: 18 février 2021 Posted by: Alain Comments: 0

Aucune autre grande ville française n’a enregistré la progression faite par Paris sur 10 ans en ce qui concerne le prix de l’immobilier. Cependant, aujourd’hui, le marché parisien à l’instar de tous les autres marchés, n’échappe pas aux conséquences de la crise sanitaire. Quelle est donc la situation actuelle du marché de l’immobilier à Paris ?

L’immobilier parisien, le marché des bons investissements

Les voyants sont au vert pour le marché de l’immobilier parisien depuis plusieurs années. Principalement, c’est la location qui constitue la base du rendement du secteur. L’investissement locatif n’a cessé de grimper ces dernières années dans la capitale française, et pour cause, les chiffres de la demande en location sont extrêmement dynamiques. De ce fait, Paris est aujourd’hui privilégié par les investisseurs à cause du dynamisme que présente son marché immobilier. Concrètement, chaque année, un nombre non négligeable d’investisseurs, d’étudiants et de locataires s’installe dans la ville, rendant son économie très active. Ces derniers savent pouvoir compter sur des agences immobilières comme Perfia pour réaliser un investissement sûr et sécurisé dans la capitale. De plus, son emplacement stratégique, au cœur de l’Europe, lui vaut la place qui est la sienne et fait de son marché immobilier un secteur prospère.

Baisse des prix sur le marché de l’immobilier à Paris

Le secteur de l’immobilier parisien connaît aujourd’hui une baisse des prix, et, depuis 2020, on constate une baisse de 4,2 % chaque trimestre. Déjà, en novembre 2019, le marché accusait une baisse trimestrielle de 1,8 %, et à la date d’août 2020, sur une période de trois mois, le prix du mètre carré a fait l’objet d’une baisse de 3,1 %. Pour un marché caractérisé par une forte demande, avec une offre largement inférieure à celle-ci, ces chiffres auraient été une source d’interrogations si nous ne vivions pas dans un contexte mondial particulier.

Baisse des prix sur le marché de l'immobilier

Plus tôt, en juin 2020, le prix connaissait une augmentation de 5,5 %, et en juillet et en août, l’augmentation est respectivement de 4,6 % et de 4,5 %. Il apparaît clairement que, bien qu’enregistrant un léger recul au niveau trimestriel, le prix annuel immobilier est en hausse. La baisse qui y est observée n’est que de -0,9 %, et il convient de préciser, ce faisant, que le recul est beaucoup plus important au niveau des grandes surfaces qu’au niveau des petites surfaces. Cela peut s’expliquer par le fait que les grandes surfaces trouvent rarement preneurs. On estime qu’en 2021 les prix rebondiront et dépasseront la barre des 11 000 euros le mètre carré.

L’impact de la crise sanitaire

Si les prix immobiliers connaissent une baisse, c’est incontestablement à cause de la crise sanitaire qui prévaut dans le monde, et Paris n’y échappe pas. Concrètement, peu à peu, les investisseurs ont tendance à se détourner de la capitale, et préfèrent aller vers les villes moyennes de province. Cette tendance est due au fait que ce sont les acquéreurs qui subissent beaucoup plus l’impact de la crise. Cela s’est beaucoup plus accentué avec l’adoption du télétravail par les entreprises, et certains des investisseurs se sont donc tournés vers la grande couronne puisque les biens avec espace extérieur sont de plus en plus demandés. Finalement, Paris enregistre un quart de recherche de biens immobiliers pendant qu’en Seine-et-Marne par exemple, les recherches explosent, même si cette crise sanitaire ne durera pas éternellement.

En conclusion, à Paris, le marché de l’immobilier reste dynamique en raison de l’emplacement stratégique de la ville et grâce à son économie active. Cependant, la crise du coronavirus impacte l’évolution du marché en induisant la baisse des prix, beaucoup plus significative pour les grandes surfaces.

Partager