Publié le: 31 mars 2020 Publié par : Xavier Brou Commentaires: 0
sinistre important

En cas d’incendie par exemple, quand les dommages au bâtiment sont importants (quand ils dépassent les 30.000 €), estimer les montants par soi-même réclamerait de sérieuses compétences et beaucoup de temps. Il faut alors penser à mandater un spécialiste : un contre expert.

Un expert est déjà désigné par ma compagnie d’assurance

Lorsque survient un sinistre lourd, la première étape consiste à déclarer les dommages à votre compagnie d’assurance. Celle-ci vous remettra alors une référence de dossier, et fera appel à un expert. Plusieurs informations utiles à propos de l’expert désigné par votre assurance. Celui-ci a pour mission de :

  • rédiger un rapport concernant les circonstances du sinistre (s’intéresser à la cause, et donc aux responsabilités et potentiel recours) ;
  • commander la sécurisation et la préservation des lieux (empêcher l’aggravation des dommages) ;
  • contrôler la réclamation de l’assuré, permettant de reconstruire son bâtiment après l’expertise des dommages.

C’est-à-dire que l’expert de la compagnie n’a pas pour mission de chiffrer les dégâts, mais de recevoir, contrôler et valider les montants réclamés par l’assuré.

La contre expertise de EAB

Nous voici au cœur de la question : la raison d’être d’un expert indépendant, ou d’un contre expert. La mission du contre expert consiste à chiffrer les dommages en bâtiment et contenu afin de soumettre ses chiffres à l’expert mandaté par la compagnie d’assurance qui couvre le sinistre.

La police d’assurance habitation, la base d’une contre expertise

assurance sinistre lourd

Avant même de s’intéresser aux dommages liés aux flammes, à l’eau et au suies, nous analysons la police d’assurance incendie. Ce sont en effet les conditions particulières et générales de ce contrat qui fondent le socle de l’expertise à venir.

Le contrat d’assurance IARD (incendie et autres risques divers) prévoit-il une couverture suffisante pour le bâtiment ? Pour le contenu ? Prévoit-elle des options comme une protection juridique, un pack quelconque ou des pertes indirectes ? Quelle est la portée des garanties complémentaires ? Le chômage immobilier est-il limité ? Les honoraires de votre contre expert sont-ils couverts à 100% ? En société, les pertes d’exploitation sont-elles (bien) couvertes ? Il existe une grande variété de cas de figures potentiels.

Le rôle, et la valeur ajoutée, d’un contre expert compétent consiste de prime abord à bien concevoir les tenants et aboutissants des garanties de votre police d’assurance habitation. Et ce n’est que la première étape, un simple préalable à l’expertise en tant que telle.

Expertises EAB, un contre expert aguerri et performant

En matière de contre expertise, Expertises EAB se distingue. Ce bureau est composé d’experts rompus à la dynamique du contrat d’assurance, l’estimation des pertes et la négociation des indemnités. Il travaille exclusivement en faveur des assurés sinistrés, et jouit d’une réputation sans faille auprès des compagnies d’assurance ainsi que de leurs experts. Or de la réputation dépend bien souvent la première moitié du succès d’une expertise. Tout est toujours une question d’hommes. La question de la confiance est donc fondamentale en la matière.

Contre expertise : quel intérêt ?

L’intérêt de commander une contre expertise est multiple.

   Le service

  • Votre contre expert sécurise l’expertise : il est garant du professionnalisme quant à l’aspect technique (il travaille dans votre intérêt) ;
  • Votre contre expert estime lui-même les dommages en bâtiment et contenu. Pour les sinistres en entreprise, il le calcul des pertes d’exploitation lui incombe également.
  • Un contre expert compétent organise lui-même les différentes réunions d’expertise contradictoires. Il est proactif, il mène les opérations.
  • Expertises EAB précipite et supervise le règlement de l’expertise. C’est-à-dire qu’il présente son état des pertes et le justifie activement face à l’expert de la compagnie d’assurance. Il parvient à inverser la tendance de l’expertise afin d’obtenir des indemnités maximales pour son client.

Quand faire appel à Expertises EAB ?

La loi et le contrat d’assurance prévoient que l’assuré a la faculté de consulter un contre expert dès la survenance du sinistre. Par ailleurs, il est toujours préférable d’initier une contre expertise avant même de déclarer le sinistre à l’assureur. Cela permet entre autres d’anticiper les éventuelles questions-piège de l’expert de la compagnie.

Un contre expert peut vous être utile dès le moment où le montant des dégâts est supérieur à 30.000 €. Si les dommages atteignent 50.000 €, la valeur ajoutée augmente proportionnellement.

Expertises EAB est particulièrement recommandé en cas de sinistre total, notamment en cas d’incendie, d’explosion, de tempête, de heurt de véhicule sur un bâtiment, etc.

Comment est payé mon contre expert ?

 

Expertises EAB est payé à la performance. Donc plus il obtient pour ses clients, mieux il est payé.

En pratique ce sont les protections juridiques (étendues) qui paient les honoraires de votre contre expert.

Pas de protection juridique ? Dans ce cas, en fonction des conditions générales de votre police d’assurance habitation, une partie des honoraires de votre contre expert sont pris en charge par votre compagnie d’assurance, et le reste est votre charge.

Une valeur ajoutée élevée

Certaines compagnies d’assurance low cost ne prévoient pas la prise en charge des honoraires d’expert indépendant. Dans un tel cas, la valeur ajoutée apportée par les services du bureau d’Expertises EAB est toujours largement supérieure par rapport à la hauteur de sa facture finale.

A lire aussi : Changer son assurance de prêt en cours de crédit immobilier

Partager