Posted on: 22 juin 2020 Posted by: Xavier Brou Comments: 0
assurance vie

Depuis la dernière réforme de la Loi des Finances, la fiscalité de l’assurance-vie a beaucoup changé. Les nouvelles formulations sur le système d’impositions, la sécurisation du capital et les abattements financiers le soulignent très bien. Quels sont les avantages fiscaux dont vous bénéficiez en souscrivant à une assurance-vie ?

Une sortie plus flexible

L’assurance-vie offre plusieurs modèles de sorties pour le fonds euros placé en investissement. Vous avez le choix entre une sortie en capital et une sortie en rente viagère. Dans le cas d’une orientation en rente, votre revenu est garanti jusqu’au jour de votre décès. En outre, vous êtes déchargé de toute gestion de capital, de suivi boursier et vous payez moins d’impôts. La rente est imposée à 30 % après 70 ans, et à 40 % entre 60 et 69 ans. Des statistiques qui témoignent très bien de la flexibilité fiscale proposée par l’assurance vie.

Une exonération fiscale possible à plusieurs niveaux de retraits

Le contrat d’assurance-vie devient très avantageux une fois la question de taxation abordée. Ceci est d’autant plus pertinent, vu que l’assuré est soumis à l’IR après 8 ans de détention. La taxation débute après des retraits dépassant un abattement annuel précis. Soit 9 200 euros pour un couple marié ou passé et 4 600 euros pour une personne seule. Autrement dit, programmer des retraits annuels en dessous de ces seuils de taxation suffit pour éviter cette taxe.

Le contrat d’assurance-vie vous exonère également jusqu’à 152 500 euros sur les capitaux transmis par bénéficiaire avant 70 ans. Passé cela, vos capitaux se soumettent à une taxation selon la fraction de la part nette taxable de chaque bénéficiaire. Pour une fraction inférieure ou égale à 700 000 euros, le prélèvement s’effectue à hauteur de 20 %. Dans le cas contraire, la taxation se fait à 31,25 %. Aussi, vous bénéficiez d’une exonération des droits de succession pour les versements effectués jusqu’à 30 500 euros après 70 ans.

 

Exonération d’impôts en cas de problèmes majeurs

L’un des plus grands avantages de l’assurance-vie est certainement son exonération d’impôts en situation de force majeure. Entendez par force majeure les cas qui impliquent la suppression de la source des revenus de l’assuré. Ce sont entre autres les situations d’invalidité, les licenciements, les mises en retraite anticipée, etc. Lorsque ces cas se posent, votre fonds euro est alors à l’abri d’une quelconque taxation.

Taux d’imposition régressif des rachats selon l’âge

Le contrat d’assurance-vie vous offre la possibilité de retirer votre investissement sans imposition ou à faible taux de taxation. Au cas où vous souhaitez retirer votre fonds euros sans être taxé, procédez à des retraits sous forme d’avances. Cependant, cette forme de retrait est lente et peut s’étirer sur une longue période. Si vous voulez rendre le processus plus rapide, faites dans ce cas des retraits partiels ou totaux. Cette option est imposable à des taux qui régressent selon l’antériorité du contrat et la date de versement des primes. Les régressions partent d’un contrat âgé de moins de 4 ans à un autre âgé de plus de 8 ans.

Pour un contrat dont les versements datent d’avant le 27 septembre 2017, l’imposition régresse de 52,2 % à 24,7 %. En cas de retraits depuis le 27 septembre 2017, la taxe régresse plutôt de 30 % à 24,7 %.

Partager