Posted on: 27 août 2021 Posted by: Xavier Brou Comments: 0
meilleur loi pinel

Mis en vigueur par la loi de finances 2005, le dispositif Pinel est une initiative qui vise à permettre à ceux qui investissent dans l’immobilier locatif neuf de bénéficier d’un avantage fiscal. C’est en fait une opportunité en or pour tirer profit d’une défiscalisation attractive en guise de minimisation d’impôts. Cependant, si la loi Pinel offre des avantages importants pour un investissement locatif, elle doit respecter certaines conditions destinées à produire des effets directs sur la rentabilité de l’investissement. Alors si vous souhaitez découvrir ces critères de choix d’un programme immobilier en Pinel, il vous faut simplement lire cet article.

La zone d’investissement et les plafonds de la loi Pinel

Comme il est évoqué plus haut, pour profiter de la fiscalité attractive du dispositif. Alors, il convient de sélectionner un programme d’investissement immobilier acquis en loi Pinel régie par des conditions spécifiques.

Dans le lot se trouve le choix de la zone géographique où vous pensez investir, de même que la prise en considération des plafonds de loyers et de ressources. En effet, le dispositif Pinel n’est pas ouvert à toutes les villes de France.

Ainsi, au nombre des cinq différentes zones géographiques délimitées par l’administration fiscale, seulement trois d’entre elles sont concernées par ce programme.

La première est la zone A, qui prend en compte certaines communes d’Île-de-France et d’autres grandes villes comme Lyon, Marseille, Lille, etc.

La seconde est la zone A bis, qui rassemble la ville de Paris ainsi que les communes les plus proches à l’instar de Saint-Ouen, Romainville, Fontenay-sous-Bois, Villejuif, etc.

Enfin, la dernière qui est la zone B1 comprenant des communes abritant au minimum 250 000 habitants comme Nantes, Bordeaux, Montpellier, etc., ainsi que les communes de la grande couronne de Paris, sans oublier les villes de taille moyenne où la demande de logement est supérieure à l’offre.

Il s’agit notamment d’Annecy, La Rochelle, Bayonne, Saint-Malo, Chambéry, etc. Ces zones sont structurées en fonction de l’affluence du marché immobilier locatif au même titre des coûts des logements.

Dès lors, il existe des zones tendues qui abritent très peu de logements pour couvrir la forte demande locative. Dans le cas d’espèce, le dispositif Pinel cherche à apporter une solution adéquate au travers de la réalisation de logements sur le marché de l’immobilier neuf.

Lire également : pourquoi faire appel à un conseiller en investissement immobilier ?

Tout savoir sur les zones éligibles du dispositif Pinel

Le dispositif Pinel fixe ses plafonds en tenant compte de chaque zone et les met à jour de façon annuelle compte tenu de l’évolution du marché immobilier locatif. Ainsi, en tant qu’investisseur, vous devez tenir compte des plafonds de ressources des locataires et de loyers initialement définis par la loi.

Ce faisant, l’objectif est d’accorder un grand privilège aux ménages les plus modestes qui existent sur le marché d’immobilier neuf.

De même, si les ressources d’un potentiel locataire vont au-delà des plafonds, vous ne pouvez avoir accès à l’immobilier locatif ni à un avantage fiscal fourni par le dispositif Pinel.

Même, si les revenus du locataire connaissent de hausse au cours du bail, il n’y aura rien comme changement. Sont uniquement concernées les ressources de l’année de signature du bail.

Choisir son programme immobilier en Pinel selon le quartier et l’environnement du logement

Comme d’habitude, les investisseurs ont tendance à opter pour leur ville de résidence en matière d’investissement dans des programmes immobiliers. Cette option n’est pourtant pas la meilleure.

En effet, si vous souhaitez augmenter le rendement de votre investissement locatif et réduire les risques de vacances, il est fondamental de veiller à ce que le logement soit construit dans un quartier ou une ville où peu d’habitats sont disponibles face au besoin du marché.

C’est justement ce que prône le dispositif Pinel qui opte pour une suffisante construction dans ces zones. Aussi, pouvez-vous investir dans une région susceptible de proposer une couverture en logements minime à la demande pressentie sur le marché immobilier. Dans ce cas, vous pouvez vous focaliser sur le taux d’évolution des transports en commun et des investissements publics ou privés dans cette ville ou ce quartier.

La localisation du logement : un critère important

C’est bien d’opérer un investissement dans un quartier ou dans une ville à faible offre en immobilier locatif. Mais du côté du futur locataire, il s’avère indispensable de localiser le logement à louer. Lorsque ce dernier est situé dans un quartier éloigné du centre-ville, qui n’est trop actif en matière de commerce ou qui se trouve non loin d’un axe routier, il peut ne pas être une bonne option. Cela dit, vous devez privilégier un investissement localisé dans une région acquérant un minimum de commerces, en l’occurrence de grandes ou moyennes surfaces, de boulangerie, de pharmacie, etc.

Partager