Quels matériaux utiliser pour le calorifugeage ?

Quels matériaux utiliser pour le calorifugeage ?

Publié par le Juin 30, 2017 dans Immobilier

tuyaux-calorifuge-cave

On retrouve sur le marché d’aujourd’hui une large variété de matériaux d’isolation. On cite par exemple les éco-matériaux, qui ont fait leur apparition ces dernières années, et qui sont des matériaux biosourcés (conçus à base de matières premières d’origine végétale ou animale). On retrouve également des isolants conçus à partir de produits recyclés tels que l’ouate de cellulose. Toutefois, la principale difficulté à laquelle certains utilisateurs sont confrontés est le choix du matériau pour le calorifugeage.

Des laines minérales pour le calorifugeage

Très répandues pour leur faible coût, elles incarnent environ 98 % du marché des isolants en France. On retrouve deux principaux groupes :

  • la laine de verre, qui est essentiellement utilisée pour l’isolation des plafonds et des combles, ainsi que pour l’isolation des murs (par l’extérieur ou par l’intérieur). Elle est conçue à partir de verre recyclé ou de sable, et est exploitée sous diverses formes (en panneau semi-rigide ou rigide, en rouleaux, en panneaux préfabriqués, en vrac, etc.) ;
  • la laine de roche, dont la fabrication est faite à partir de roche basaltique qui permet d’obtenir des fibres lorsqu’elle est amenée à très haute température. Elle est également commercialisée sous plusieurs formes (rouleaux, plaques, vrac) et constitue un excellent isolant thermique et acoustique. Elle peut être utilisée à différents endroits d’un bâtiment et notamment pour l’isolation des tuyaux de chauffage.

Les mousses alvéolaires ou isolants synthétiques

Ce sont des isolants qui proviennent de la pétrochimie, et qui sont traditionnellement employés dans le bâtiment. On cite notamment :

  • le PUR (polyuréthane), qui est connu comme étant l’isolant le plus performant au niveau thermique. Il est extrêmement combustible et dégage des gaz asphyxiants en cas d’incendie et doit donc être fortifié par un écran coupe-feu en usage intérieur.
  • le XPS (polystyrène extrudé), qui est employé sous forme de panneaux. Il est étanche à l’humidité et résiste à la compression et au choc, ce qui fait de lui le matériau adapté pour l’isolation des murs enterrés, etc. Il doit cependant être protégé par un ornement coupe-feu en usage intérieur, car produisant des gaz dangereux en cas d’incendie.
  • le PSE (polystyrène expansé), qui est une mousse légère imputrescible qui ne laisse pas passer l’eau ou la vapeur. Comme tous les autres isolants synthétiques, il produit des gaz toxiques à la combustion, et doit être protégé en usage intérieur par un ornement coupe-feu.

Les matériaux biosourcés

Bien qu’ils restent encore présents en minorité sur le marché, ce sont des isolants « naturels » qui ne sont pas pour autant dénués de produits chimiques et synthétiques. On cite par exemple la laine de chanvre, qui est un excellent isolant thermique et acoustique, l’ouate de cellulose, fabriquée à partir de vieux journaux recyclés, la laine et fibre de bois, excellent isolant thermique, et bien plus encore.