Quel type de défiscalisation immobilière choisir ?

Quel type de défiscalisation immobilière choisir ?

Publié par le Mar 11, 2019 dans Immobilier

pinel 4

Depuis l’instauration de la loi Périssol en 1996, les dirigeants français ont mis en place des dispositifs de défiscalisation immobilière offrant au particulier l’opportunité de participer à la vie économique, et surtout immobilière. Ces décisions incitatives sont basées sur le principe du gagnant-gagnant entre l’État et l’investisseur. Les gouvernements successifs ont constaté la nécessité de construire beaucoup de logements. La demande en logements est relativement supérieure à l’offre presque partout en France. De nombreux facteurs expliquent ce phénomène. On peut citer, entre autres, l’augmentation de la population demandeuse, la multiplication des logements insalubres, notamment dans les cœurs de ville. Il ne faut pas également oublier que la France est un pays où le nombre de résidences secondaires est significatif. Devant cette situation, l’État n’arrive pas à réaliser les commandes massives de logement pour satisfaire la demande. En effet, les coûts de construction sont trop importants pour lui, de sorte qu’il a créé des dispositifs incitant à booster l’investissement locatif.

Comment choisir le dispositif de défiscalisation immobilière qui vous convient ?

Avant de vous lancer dans la démarche d’une défiscalisation immobilière, il est important de solliciter le service d’un professionnel de la gestion de patrimoine. Celui-ci procède à une analyse rigoureuse de votre situation. Afin de choisir le bon dispositif de défiscalisation immobilière, il faut évaluer au plus juste votre patrimoine et votre besoin de défiscalisation. Il y a une grande variété de régimes qui va vous permettre de trouver le plus intéressant et le plus adapté à votre situation. Par ailleurs, afin de limiter les risques, il est primordial de varier les produits défiscalisant. Dans une perspective de diversification patrimoniale, vous pourrez penser aux investissements dans l’immobilier neuf à l’instar de la loi Pinel, du Pinel outre-mer, du Censi-Bouvard… Il est aussi possible d’opter pour l’ancien en profitant des dispositifs Malraux, du Monument Historique et bien d’autres encore. En outre, si vous choisissez des produits financiers de type boursiers, vous risquez parfois de perdre les fonds investis. Les dispositifs permettant de vous procurer des revenus complémentaires à la retraite et de réduire partiellement votre impôt pendant la phase d’épargne sont préférables.

La défiscalisation dans le neuf et dans l’ancien

Par rapport à l’investissement dans un immeuble ancien, le champ d’application de la défiscalisation dans le neuf est beaucoup plus étendu. Il concerne la plupart des constructions de logement ou de lotissement pour les habitations dans toute la France par le biais de la loi Pinel. Il convient de noter qu’il y a également des dispositifs pour les investissements immobiliers locatifs dans le neuf en outre-mer. C’est possible alors de profiter de ces avantages fiscaux en Polynésie, aux Antilles françaises ou encore sur la Nouvelle-Calédonie. Hormis cela, d’autres genres d’immeubles sont touchés par des lois de défiscalisation. C’est le cas des résidences de services avec la loi Censi Bouvard et le statut de loueur en meublé. Ce type d’investissement est souvent proposé aux contribuables ayant une fiscalité moyenne.

Quant à la défiscalisation dans l’ancien, elle encourage la restauration du patrimoine existant. Elle concerne alors les immeubles de logements insalubres ou vétustes, les châteaux moyenâgeux, les bâtisses religieuses ou encore les hôtels particuliers du XIXe siècle. Comme il est évoqué ci-dessus, l’investissement dans l’immobilier ancien propose deux dispositifs, à savoir les lois Malraux et Monument historique. Ce type d’investissement est plutôt destiné aux contribuables ayant une fiscalité élevée, dépassant les 10 000 € d’impôt sur le revenu.